Je suis une femme moyenne ! (suite)

Comment transformer une croyance personnelle ? 

En tant que coach, mon travail consiste à “tendre le désir de changement de la personne” le désir va être l’aiguillon qui va mettre en mouvement, générer le processus de transformation progressive, par petits pas successifs. En effet, je ne pense pas que l’on transforme une croyance en un coup de baguette magique ou en appliquant une méthode en 3 ou 5 points. Les permissions et les protections sont nécessaires pour qu’une nouvelle croyance, bénéfique fasse son lit dans notre psyché. Le coach encourage les prises de décisions, les choix qui vont dans le sens de la transformation, il offre ainsi des “permissions” positives. Par sa présence, et les rendez-vous réguliers, il permet à la personne de déposer ce qui lui fait peur et apporte protections par son écoute bienveillante et la recherche des étaillages nécessaires dans l’environnement de la personne.  

Pianoter sur ces leviers permet de désamorcer le mécanisme qui déclenche la résistance à l’évolution, car la peur n’est jamais loin, tapie, prête à déclencher une levée de boucliers défensifs.

Un concept de la PNL, programmation neuro-linguistique, nommé, la marelle des croyances, permet de comprendre en finesse le processus à l’oeuvre, le voici : 

1/ réalité – expérience négative

2/ croyances – “je suis nul”le)”

3/ pensées – “c’est pas la peine d’essayer”

4/ émotions – tristesse, découragement

5/ comportements – évitement, autosabotage

Cette marelle s’alimente toute seule et constamment ! Pour le coach ce concept est un guide, il permet de questionner, d’accompagner aux 5 niveaux la personne pour faire émerger la croyance négative. Dans le travail de transformation, tout nouveau comportement positif, va être accompagné d’émotions, de pensées qui vont aider la croyance émergente à se fixer et à modifier la réalité par l’expérience positive. 

Je suis une femme moyenne ! Quand les croyances personnelles limite le champ d’action- 1ère partie

je suis une femme moyenne !  ainsi se définit Annabelle – 

“ de tout temps j’ai toujours été moyenne, à l’école, dans les sports que j’ai pratiqué, dans mes études, dans mon travail, dans le regard de mes parents … oui  vraiment je suis cette femme moyenne qui passe partout alors que j’aimerais tant être une femme puissante et sûre d’elle-même ! “

Annabelle 40 ans dirige depuis peu 3 instituts de beauté, sur 3 sites différents, implantés dans 3 villes différentes, Strasbourg, Marseille et Paris. Le challenge est de taille et ses équipes éparpillées géographiquement, rendent inconfortable les actions managériales qu’elle souhaite piloter. 

Elle demande un coaching pour l’aider à gagner en affirmation et en confiance dans son potentiel de professionnelle. Elle espère que cet accompagnement lui permettra de prendre pleinement la mesure de ce nouveau poste exposé. 

Lorsque nous nous rencontrons elle doute d’elle-même, de ses compétences “ est-elle une bonne manageure ? n’était-elle pas trop bordélique ? saura-t-elle développer économiquement les instituts ? suis-je légitime à ce poste ?  …etc “

Le travail commence … 

Cette expression “je suis une femme moyenne” Annabelle la partage lors de la 3ème séance. elle l’exprime avec un peu de dépit, comme quelque chose qui ne peut changer, elle est comme celà, c’est un fait ! 

Annabelle vient d’exprimer une croyance sur elle-même, que nous qualifions de “limitante” . Elle fait partie de son dialogue interne, petite voix négative, qui lui raconte ce qu’elle est et par conséquent quel type de comportement elle doit adopter pour se conformer à cette croyance… ne pas se mettre en avant, douter souvent de ces choix, considérer les autres comme “mieux qu’elle”. 

quittons quelques instants Annabelle et regardons de plus près ceci : 

qu’est-ce qu’une croyance limitante ? 

Une croyance limitante n’est autre qu’une croyance qui ne joue pas en notre avantage. Elle n’est pas seule mais associée à un ensemble de croyances qui forment notre système de pensée et notre réalité. Si nous vivons la vie que nous avons et sommes la personne que nous sommes, c’est le  résultat de nos croyances. Elles induisent les habitudes qui induisent les expériences qui renforcent à nouveau nos croyances.

RENDEZ-VOUS prochainement pour découvrir comment ANNABELLE a transformé cette croyance en une nouvelle croyance ressource …